mardi 3 janvier 2012

Compte-rendu du Café Maçon de Novembre 2011

Synthèse café maçon sur le bonheur intérieur brut
Une soirée de paradoxes

Les critères du bonheur intérieur brut, à la bhoutanaise, semblent impossibles en France mais pourquoi ne pas s’inspirer de la philosophie bouddhiste pour diminuer nos besoins créés par la publicité.

Le bonheur n’est pas l’affaire du politique et pourtant les politiques devraient être les garants de l’intérêt général, des conditions de possibilité du bien être, de la sécurité , de la souveraineté, du lien social et de la cohésion nationale.

Les Français sont pessimistes car ils attendent trop des politiques mais dans le même temps, ils sont très généreux, solidaires et actifs dans la société civile.

Le bonheur est une quête individuelle mais il ne se construit que dans l’altérité et dans la prise en compte du collectif.

Le bonheur est relatif à chaque individu et dans chaque pays les critères du bonheur diffèrent.
Le bonheur ne dépend pas forcément des conditions matérielles. Il est indéfinissable , volatile et précieux comme la vie.

Télécharger le Compte-rendu du Café Maçon de Novembre 2011